samedi 26 mai 2012

Des centaines de mots-clé à éviter sur le web si vous ne voulez pas que le gouvernement vous espionne!


Le Département de la Sécurité Intérieure (Homeland Security) a été contraint de rendre public la liste des "mots sensibles" à la suite d'une demande d'accès à l'information.

Ces mots et ces phrases servent de déclencheur d'alerte tant sur les réseaux sociaux que sur les sites internet pour déceler des menaces terroristes.

Parmi ces mots-clé on trouve: "Al Qaïda", "terrorisme" et "bombe sale", et d'autres mots apparemment innocents.

Publié à cause d'une demande du droit à l'information, cette liste explique comment les analystes du gouvernement sont chargés de patrouiller l'internet à la recherche de menaces intérieures et expérieures.

Ce rapport montre aussi comment les analystes surveillent les organisations et réseaux sociaux et les médias pour trouver des commentaires anti-gouvernement ou tous groupes dissidents.

Source:


2 commentaires:

  1. en bref on est surveillé dès que l'on cherche a s'informer

    RépondreSupprimer
  2. a bon donc si j'écrit bombe, nucléaire , thermos nucléaire ,antrax,arme , radioactivité, missile,lance rocket, bazooka,batereriologique,chimique ,fin du monde ,ovni,zon 51 ,on vont débarquer chez moi ??????????

    RépondreSupprimer

Archives du blog

Membres

Qui êtes-vous ?