mercredi 31 août 2011

Des milliers de poissons morts au Texas


Les experts de la faune croient que ces morts en masse pourraient être le résultat des pluies abondantes de lundi, mais le mystère plane toujours.

Morts à cause de pluies abondantes???  On ne l'avait pas encore entendue celle-là!

Source:
http://www.wfaa.com/news/local/Fish--128700963.html

Un sinkhole de 7 à 10 pieds de profondeur, 15 pieds de diamètre, apparaît sur un terrain de soccer aux États-Unis


Les experts n'arrivent pas à déterminer la cause, un mystère encore une fois concernant ces trous, parfois aux proportions gigantesques qui sont observés partout à travers le monde.

Source:
http://www.starnewsonline.com/article/20110830/ARTICLES/110839972/1004?Title=Mysterious-sinkhole-opens-at-YMCA-soccer-field

Vaccin contre les virus du papillome humain - Même critiqué, Québec défend sa publicité


Sexiste. Vulgaire. Paternaliste. Méprisante. Choquante. Insultante. La campagne «Vaccin, ou ceinture de chasteté?», qui fait la promotion du vaccin contre les virus du papillome humain (VPH), suscite de vives réactions. Mais au ministère de la Santé, on persiste et signe en la qualifiant plutôt de... féministe.

Signée Cart1er Communication, la campagne controversée a coûté 100 000 $ au ministère de la Santé. Elle expose un choix clair aux parents: le vaccin, ou «une alternative tout aussi efficace et sécuritaire... la ceinture de chasteté». Le ton se veut bien sûr humoristique. Mais des sexologues, des médecins ou des groupes de femmes, eux, ne rient pas.

La sexologue clinicienne Janie Auclair, qui intervient également au bout du fil à Tel-jeunes, croit que ce vaccin est utile, pertinent et efficace. Ce qui ne l'a pas empêchée de bondir à l'écoute de la vidéo de promotion. «Encore une fois, c'est une campagne de peur. C'est comme si on prônait une sexualité contrôlée, une sexualité qui est régressive.» Pour elle, le gouvernement a manqué une belle occasion d'éduquer les jeunes à la sexualité. «Pourquoi ne pas parler du fait que le vaccin ne protège pas contre toutes les souches? Pourquoi on ne parle pas du fait qu'il ne protège pas contre les autres ITS [infections transmissibles sexuellement]? Pourquoi on ne parle pas que c'est quand même important de continuer à faire ses "PAP tests"?»

Il existe plus d'une dizaine de virus VPH pouvant causer un cancer du col de l'utérus, le vaccin protégeant contre deux d'entre eux, les plus répandus. Gratuit, il est administré aux filles en 4e année et en 3e secondaire. Environ 80 Québécoises succombent à un cancer du col de l'utérus chaque année.

«Immédiatement, j'étais pas mal... écoeurée! lance d'emblée Anne Rochon Ford, du Réseau canadien pour la santé des femmes. Ça finit par être insultant plus qu'amusant.»

Abby Lippman est épidémiologiste et professeure à l'Université McGill. Cette campagne l'a renversée. «La chose la plus choquante, c'est que c'est une campagne officielle financée par des fonds publics! Je suis très mal à l'aise, car c'est un moyen de culpabiliser les mères. C'est un peu sexiste, un peu paternaliste. Ça ne discute pas du tout la question du dépistage!» Plusieurs trouvent également que la campagne minimise l'importance du port du condom.

Le Dr Marc Zafran, qui critique depuis le début le programme de vaccination contre le VPH, s'indigne. Il qualifie carrément la campagne «d'escroquerie intellectuelle». «On essaie de les faire vacciner leurs filles en les ridiculisant sur un ton paternaliste. On essaie de les culpabiliser en disant: "Si vous ne vaccinez pas vos filles, vous vivez au Moyen-Âge".»

Lise Goulet, agente de liaison et chargée de projet au Réseau québécois d'action pour la santé des femmes, doute que les mères, à qui on demande de faire vacciner leurs filles, se sentent interpellées par cette campagne plutôt conçue pour les adolescents.

Une campagne féministe, dit le ministère


Le directeur de la santé publique, le Dr Alain Poirier, qui a lancé cette campagne lundi en conférence de presse, continue à la défendre malgré les critiques. Pour lui, «c'est sûr que c'est une campagne qui vise un cancer féminin. Je considère que c'est une campagne féministe. Les lunettes sont roses ici [car c'est] un vaccin qui n'est donné qu'aux femmes. Est-ce que ça en fait une campagne sexiste? Moi je dis que c'est exactement l'inverse», a-t-il dit au Devoir. Passant d'une popularité de 81 % la première année du programme à 78 % en 2010-2011, le vaccin convainc moins de parents. Une baisse d'intérêt qui a motivé la présente campagne publicitaire, affirme le ministère.

Le Dr Alain Poirier souligne que c'est l'agence de publicité qui a soumis le concept de la ceinture de chasteté. Il le défend. «On nous reproche souvent d'être ennuyants», dit-il. Aussi, pour «retenir l'attention des jeunes, notamment à l'ère d'Internet», le ton humoristique a été choisi. «On l'a testée avec quelques jeunes, ils sourient et ils ont envie de [la faire] circuler, dans une campagne virale, sur Twitter, Facebook ou d'autres médias sociaux.»

La gynécologue Marie-Hélène Mayrand, engagée dans cette campagne comme experte, ne souhaite pas commenter le ton de la campagne. Mais pour elle, c'était important de s'y associer.

Elle rappelle qui si on n'en meurt pas nécessairement, le cancer du col nécessite des interventions qui compromettent la fertilité des jeunes femmes.


Source:

mardi 30 août 2011

lundi 29 août 2011

Le mystère de la comète Elenin

Des astronomes et autres experts de l'espace extra-atmosphérique sont concernés par une comète qui devrait se trouver dangereusement à proximité de la terre plus tard cette année.  Selon eux, les conséquences pourraient être désastreuses, alors pourquoi tant de gens ignorent ce fait?

Le Docteur Agnew Brooks, directeur scientifique du projet "North Pole Inner Earth Expedition", a fait beaucoup de recherches sur Elenin et croit qu'il y a certaines coïncidences plutôt étranges à son sujet et que les gens devraient les prendre en considération.  Ce qui rend la situation encore plus préoccupante, selon Brooks, c'est qu'il manque beaucoup de données concernant cette comète.

Dr. Brooks affirme que la NASA présente la comète juste comme une balle de glace inoffensive qui ne viendra pas à moins de 20 millions de kilomètres de la terre.  D'autres, dit-il, prétendent que cette comète devrait soulever la question puisqu'elle ne ressemble pas à une comète, qu'elle n'agit pas comme une comète et qu'elle vient à l'extérieur de la zone où la plupart des comètes proviennent.

Selon Agnew Brooks, il y a beaucoup de choses sur cette comète qui n'ont pas de sens. Ce qui soulève aussi ses préoccupations, c'est qu'un autre gros astéroïde est censé venir près de la terre vers la même époque. 

Il y a beaucoup de forces qui travaillent sur cette comète au fur et à mesure qu'elle se déplace dans notre système solaire, sous un angle très large, et toutes ces forces n'ont pas été calculées, affirme Dr. Brooks.  Il ajoute de chercher plus loin que ce que les gouvernements nous montrent.  Il souligne les efforts colossaux et les fortunes qui ont été investies dans la construction d'abris souterrains par les États-Unis et la Russie.  Il rappelle la vidéo qui a été récemment diffusée par la NASA à tous ses employés pour les informer d'instructions à suivre en cas de catastrophes à venir. 

Selon Agnew Brooks, scientifique et expert en astronomie, il est temps de relier les points, et il ne parle pas seulement de constellations! 

Connect the dot!

Source:
http://rt.com/usa/news/comet-elenin-space-nasa-478/  

La NASA a développé son propre programme d'urgence destiné à ses employés http://www.nasa.gov/centers/hq/emergency/personalPreparedness/index.html

Compilation des évènements étranges et inquiétants des derniers jours: compilation de Richard St-Laurent


Suite


La Station Internationale (ISS) pourrait être abandonnée de septembre à novembre prochain: pour le passage d'Elenin???

La Station spatiale internationale pourrait être temporairement abandonnée dans les prochaines semaines a déclaré un haut fonctionnaire de la NASA.  Selon la chaîne Fox News, aucun autre équipage ne sera envoyé vers la station d'ici même le mois novembre et que les membres déjà en place seraient de retour vers le 16 septembre prochain.  La raison invoquée est le manque de fournitures causé par l'écrasement d'une fusée d'approvisionnement en Russie.

Elenin sera alignée le 26 septembre prochain avec la Terre et le Soleil et entre le 15 et le 17 octobre, elle sera à son point le plus près de la Terre...  Toutes les hypothèses sont permises!
Source:
http://www.floridatoday.com/article/20110829/NEWS02/308300001/ISS-may-go-without-crew

dimanche 28 août 2011

Une gigantesque boule de lumière rouge captée dans le ciel de Windsor en Ontario (Canada) le 13 août dernier


Des milliers d'oiseaux arrivent à la même heure au même endroit depuis le début de l'été

Reportage de CNN.

Phénomène encore inexpliqué.





New York respire après le passage d'Irene

Après avoir fait au moins 11 morts et privé d'électricité quelque 3 millions de personnes au sud des États-Unis, l'ouragan Irene a été rétrogradé dimanche en tempête tropicale par le Centre national des ouragans.

Le système dépressionnaire a balayé dimanche matin la ville de New York, qui avait les allures d'une ville morte. Les pluies diluviennes se sont abattues sur la mégapole balayée par les vents violents qui avait atteint 130 km/h par endroits.

Le responsable des services de secours de la New York a indiqué que la ville «s'en est sortie». Il a toutefois fait part d'inondations et de nombreuses chutes d'arbres.

«Certaines parties de la ville sont inondées, il y a de la pluie, mais globalement, je pense que nous nous en sommes sortis», a déclaré Joseph Bruno sur CNN.

Des parcs et rues ont été inondés dans le sud de Manhattan et à Brooklyn. Sur Coney Island, connue pour ses parcs d'attractions, plusieurs automobilistes ont failli être emportés par de violentes vagues.

À Brooklyn, des branches d'arbres jonchaient les rues des quartiers résidentiels. Certains parcs au bord de l'East River étaient inondés, ainsi que plusieurs rues, rendant difficile la circulation.

Plus de 70 000 personnes ont été privées d'électricité à New York.

Ville fantôme

La ville s'était préparée au pire, exigeant l'évacuation de 370 000 personnes. Les transports en commun ont été interrompus et les aéroports, fermés.

Nombre de commerces avaient protégé leurs vitrines avec des panneaux de contreplaqués, et les spectacles de Broadway ont été annulés. Les New-Yorkais et les touristes ont déserté les rues, les bars et les restaurants. Ils ont afflué dans les refuges mis à leur disposition par la Ville.

En annonçant l'arrivée de l'extrémité de l'ouragan samedi soir, le maire de New York Michael Bloomberg a exhorté les résidents à ne pas sortir. «Ne sortez pas dans les rues, restez chez vous ou dans les centres d'accueil », a-t-il insisté. Pour ceux qui n'avaient pas respecté l'ordre d'évacuation dans les zones à risque, il était « trop tard pour partir», avait-il ajouté

Dans le New Jersey voisin, plus d'un million de riverains ont été évacués. La quasi-totalité de la petite localité touristique de Cap May a été vidée de ses habitants.

Après avoir balayé New York, Irene devrait remonter vers Boston et pourrait provoquer des vagues de 3 à 4 mètres de haut, selon le Centre américain des ouragans (NHC).

Le président Barack Obama a exigé d'être informé de l'évolution de la situation d'heure en heure. Il a rencontré son équipe chargée des situations d'urgence, a indiqué la Maison-Blanche dans un communiqué.

Pannes d'électricité, chaos dans le transport

Près de 3 millions de foyers et d'entreprises ou commerces étaient privés d'électricité dimanche matin à cause de l'ouragan, dont le passage a entraîné la fermeture de deux centrales nucléaires de la côte est et la paralysie de l'activité dans les ports et terminaux pétroliers.

L'ouragan a provoqué le chaos dans les transports. Les trois aéroports new-yorkais ont été fermés et des milliers de vols ont été annulés, et ce, lors de l'une des périodes de l'année les plus achalandées. Le service ferroviaire a également été diminué, et la compagnie Amtrack prévoit interrompre le trafic sur la côte est dimanche.

Des dommages estimés à des milliards de dollars

Le gouverneur du New Jersey, Chris Christie, a indiqué dimanche que les dégâts provoqués par l'ouragan Irène pourraient atteindre des dizaines de milliards de dollars.

Selon une autre estimation, des experts de Kinetic Analysis, un cabinet qui développe des modèles informatiques sur les éventuels dommages provoqués par les intempéries, les dégâts provoqués par Irène pourraient coûter de 5 à 10 milliards de dollars, le plus probablement autour de 7 milliards.

Plus fréquentes au sud, ces dépressions épargnent généralement le nord-est des États-Unis. Le dernier ouragan qu'a connu New York remonte à 1985.

Source:

L'ouragan Irene paralyse New York

Après avoir fait au moins 10 morts et privé d'électricité quelque 3 millions de personnes au sud des États-Unis, l'ouragan Irene a commencé à frapper dimanche matin la ville de New York, qui n'était plus que l'ombre d'elle-même.

Les pluies diluviennes s'abattaient sur la mégapole balayée par les vents violents qui, de 80 km/h à l'aube, devraient atteindre 130 km/h dans la journée. Les autorités s'attendaient à une importante hausse du niveau des eaux dans la matinée.

Quelque 50 000 New-Yorkais se sont réveillés sans électricité dans le Bronx, Brooklyn, le Queens et Staten Island.L'opérateur Con Edison n'a toutefois signalé aucune coupure de courant à Manhattan.

En annonçant l'arrivée de l'extrémité de l'ouragan de catégorie 1 samedi soir, le maire de New York Michael Bloomberg a exhorté les résidents à ne pas sortir. « Ne sortez pas dans les rues, restez chez vous ou dans les centres d'accueil », a-t-il insisté. Pour ceux qui n'avaient pas respecté l'ordre d'évacuation dans les zones à
risque, il était « trop tard pour partir », avait-il ajouté.

Ville fantôme

Les mesures de sécurité prises à l'approche de l'ouragan ont transformé la Grosse Pomme en ville fantôme.
Quelque 370 000 habitants ont reçu l'ordre d'évacuer, les transports en commun ont été interrompus et les aéroports, fermés. Nombre de commerces avaient protégé leurs vitrines avec des panneaux de contreplaqués, et les spectacles de Broadway ont été annulés. Les New-Yorkais et les touristes ont déserté les rues, les bars et les restaurants. Ils ont afflué dans les refuges mis à leur disposition par la Ville.
Dans le New Jersey voisin, plus d'un million de riverains ont été évacués. La quasi-totalité de la petite localité touristique de Cap May a été vidée de ses habitants.

Après avoir balayé New York, Irene devrait remonter vers Boston et pourrait provoquer des vagues de 3 à 4 mètres de haut, selon le Centre américain des ouragans (NHC).

Le président Barack Obama a exigé d'être informé de l'évolution de la situation d'heure en heure. Il a rencontré son équipe chargée des situations d'urgence, a indiqué la Maison-Blanche dans un communiqué.

Chaos dans les transports

L'ouragan a provoqué le chaos dans les transports. Les trois aéroports new-yorkais ont été fermés et des milliers de vols ont été annulés, et ce, lors de l'une des périodes de l'année les plus achalandées. Le service ferroviaire a également été diminué, et la compagnie Amtrack prévoit interrompre le trafic sur la côte est dimanche.

Selon des estimations d'experts, les autorités redoutent des dommages qui pourraient coûter entre 5 et 12 milliards de dollars.

« Nous n'avons pas connu une telle menace d'ouragan depuis des décennies », a déclaré le porte-parole des services météorologiques Chris Vaccaro.

Plus fréquentes au sud, ces dépressions épargnent généralement le nord-est des États-Unis. Le dernier ouragan qu'a connu New York remonte à 1985.

vendredi 26 août 2011

L'ouragan Irène: "le grand désastre"?

Ici un reportage, en anglais, de History Channel qui montre ce que pourrait causer un ouragan de force majeure sur le territoire américain.  Est-ce que l'ouragan Irène, qui a déjà causé l'évacuation de près de un million de personnes, pourrait être cette tempête dévastatrice décrite dans le documentaire?


Des coïncidences qui font sourire...

Nom de code donné dans le film "Black Hawk Down" (dans les premières secondes de l'extrait): IRENE


Dans le très célèbre film "La famille Adams", on peut voir un des personnages ouvrir un livre magique qui par son ouverture active un ouragan qui porte le nom de IRENE!

Descendez la page du lien ci-dessous, à la section TABLE OF CONTENTS et cliquez sur le numéro 17...

http://www.american-buddha.com/addamsfamilytoc.htm

Ouragan Irène : évacuation et stocks de vivres aux Etats-Unis

Evacuation de villes côtières, stockages de vivres, armée mobilisée: des millions d'Américains, notamment à New York, se préparaient vendredi à l'arrivée de l'ouragan Irène, qui pourrait frapper ce week-end la côte Est après avoir fait cinq morts dans les Caraïbes.

Par anticipation, les autorités des Etats depuis la Caroline du Nord jusqu'à celui de New York ont décrété l'état d'urgence, et des dizaines de milliers de personnes ont reçu l'ordre de s'éloigner des côtes.  En Virginie, la Marine américaine à été contrainte de déplacer ses navires.
A 8h00 locales (14 heures en France), l'oeil du cyclone se trouvait au large de la Floride, à quelque 600 kilomètres du cap Hatteras (Caroline du Nord) et progressait à la vitesse de 22 kmh vers le nord.

A cette allure, l'ouragan devrait frapper la côte Est samedi matin, avant de remonter dimanche en direction de New York où «une tempête extrêmement dangereuse» pourrait provoquer une montée des eaux de 3 à 4 mètres, selon les météorologues américains qui n'étaient toutefois pas en mesure de préciser à ce stade si Irène toucherait directement la côte américaine ou resterait au large. Si le cyclone a été rétrogradé en catégorie 2 sur l'échelle de Saffir-Simpson, qui en compte cinq, avec des vents de 175 km/h, il pourrait à nouveau se renforcer d'ici à samedi.

«Dans le New Jersey, 750 000 personnes évacuées»
A Washington, l'inauguration du Mémorial , qui devait avoir lieu dimanche à Washington, a été repoussée à l'automne.
L'Etat du New Jersey a déjà ordonné l'évacuation de 750 000 personnes. Le réseau ferroviaire Amtrak a suspendu toutes ses lignes au sud de Washington et les autorités fédérales ont fait des stocks de millions de repas et de litres d'eau pour les personnes évacuées.

A New York, les services municipaux ont été mobilisés et ont commencé à évacuer des équipements hors des zones potentiellement inondables. Le maire Michael Bloomberg a appelé les habitants à faire preuve de bon sens. «Si vous avez une voiture et que vous vivez dans une zone près du niveau de la mer, garez-là sur une colline» et «montez vos affaires à l'étage», a-t-il dit. Dans le pire des cas, a-t-il ajouté, quelques zones «relativement petites» de la ville de plus de 8 millions d'habitants pourraient être évacuées.

Le danger principal, a fait valoir Michael Bloomberg, sera les inondations et les chutes d'arbres, si des pluies torrentielles tombent sur sol déjà détrempé par des semaines de pluie. «Les grands immeubles sont conçus pour supporter des vents très violents», a-t-il ajouté, prévoyant plutôt d'éventuels dégâts dans les vieux bâtiments de quelques étages. «Vous verrez des briques tomber», a-t-il anticipé

La Marine envoie tous ses navires en mer
 

Face à la menace de la tempête, la Marine américaine a entrepris d'envoyer en mer tous ses navires amarrés dans le port de Hampton Roads (Virginie). «Nos bateaux supportent mieux les tempêtes de cette intensité quand ils naviguent», a expliqué le commandant de la IIe flotte, le vice-amiral Daniel Holloway. «Que les navires soient en mer permet aussi de les rendre disponibles en cas de besoin».

Sur le littoral de Caroline du Nord, dans les Outer Banks, une bande de sable de plus de 150 km de long, les autorités ont commencé mercredi à évacuer les vacanciers. «Cela pourrait être un très gros ouragan, donc nous prenons ça très au sérieux», a expliqué le gouverneur de Caroline du Nord, Bev Perdue, qui a décrété, lui aussi, l'état d'urgence.

VIDEO. L'ouragan s'est renforcé à l'approche des Bahamas

Source:
http://www.leparisien.fr/environnement/video-ouragan-irene-evacuation-et-stocks-de-vivres-aux-etats-unis-25-08-2011-1578884.php

jeudi 25 août 2011

Réplique d'une magnitude de 4,5 sur la côte est des Etats-Unis

Une réplique d'une magnitude de 4,5 a eu lieu jeudi sur la côte est des Etats-Unis deux jours après l'un des plus puissants tremblements de terre que l'est du pays ait connu, annoncé l'Institut américain de géophysique (USGS).
L'épicentre se situait à 8 km au sud de Mineral, en Virginie, épicentre du tremblement de terre de magnitude 5,8 de mardi, soit à 133 km au sud-ouest de Washington. Des médias locaux ont rapporté que les habitants de Washington et du Maryland avaient ressenti la réplique. Après le séisme de mardi, la vie avait repris son cours dans la capitale américaine, où fonctionnaient métros, bus et trains mais où écoles et quelques ministères étaient fermés pour inspection. Un des symboles de la capitale américaine, le Washington Monument, l'obélisque de 169 m de haut qui surplombe le National Mall, la grande artère de la ville, a été fermé au public pour inspection. Quelques ministères de la capitale ont également fermé, comme ceux du Travail, de l'Agriculture et de l'Intérieur. La cathédrale de la ville a subi des "dégâts importants". Des morceaux de ses flèches néo-gothiques sont notamment tombés et des fissures extérieures ont été détectées au sommet du monument. (GFR) 

Source:

Les rejets de césium 137 à Fukushima 168 fois plus importants qu'à Hiroshima

La quantité de césium radioactif dégagée depuis le 11 mars par la centrale nucléaire accidentée de Fukushima (nord-est du Japon) est 168 fois plus importante que celle dispersée en un instant par la bombe atomique d'Hiroshima, a affirmé jeudi un journal nippon.
 
 
Selon le Tokyo Shimbun, qui dit s'appuyer sur des estimations du gouvernement, les réacteurs endommagés par un tsunami géant ont dégagé jusqu'ici 15.000 terabecquerels de césium 137 au fil des mois. En août 1945, la bombe atomique larguée par l'armée américaine au-dessus de la ville d'Hiroshima (sud-ouest) avait relâché instantanément dans l'atmosphère 89 terabecquerels de cet isotope dont la période radioactive est de 30 ans, a ajouté le journal.


"En théorie, la quantité de césium 137 échappé de la centrale de Fukushima est donc 168,5 fois plus importante que celle de la bombe américaine", a-t-il souligné, en affirmant que cette estimation avait été calculée par le gouvernement à la demande d'une commission du Parlement.


Mais là s'arrête la comparaison, car la bombe A a fait 140.000 morts, tués immédiatement par la chaleur ou le souffle de l'explosion, ou dans les mois suivant à cause des effets des radiations, alors que l'accident de Fukushima n'a causé jusqu'ici aucun décès.


Le gouvernement juge d'ailleurs "non rationnel" de comparer ainsi la contamination radioactive d'une centrale nucléaire avec celle d'une arme atomique destinée à tuer.


La même comparaison révèlerait que l'explosion du réacteur de Tchernobyl (Ukraine) en 1986 a dispersé dans l'environnement 900 fois plus de césium 137 que la bombe d'Hiroshima, si l'on s'en réfère aux évaluations de l'Institut français de la radioprotection et de la sûreté nucléaire (IRSN).


Après l'éclatement de la crise nucléaire de la centrale de Fukushima Daiichi (exploitée par Tepco), la plus grave depuis celle de Tchernobyl, les autorités japonaises ont décrété une zone d'évacuation obligatoire dans un rayon de 20 kilomètres autour site.


Plus de 85.000 personnes vivent depuis plus de cinq mois dans des centres d'accueil ou des logements préfabriqués, sans aucune certitude de retrouver un jour leur habitation.

Source:
http://www.rtl.be/info/monde/international/818403/les-rejets-de-cesium-137-a-fukushima-168-fois-plus-importants-qu-a-hiroshima

mercredi 24 août 2011

Rejet de vapeur à la centrale de North Anna et relance du débat nucléaire

Le plus fort séisme depuis un siècle qui a frappé la côte Est des États-Unis hier et qui a causé l'arrêt de la centrale nucléaire de North Anna dans le comté de Louisa en Virginie a aussi relancé le débat sur la sécurité nucléaire. Pour l'association Friends of the Earth, "l'événement montre que même les réacteurs en dehors de zones sismiques actives peuvent être dangereux". Pour L'association Beyond Nuclear "une fois encore la nature nous envoie le signe que l'énergie nucléaire est la plus vulnérable". La photo ci-dessus extraite d'un reportage de CNN montre un rejet de vapeur par l'un des deux réacteurs.

La centrale nucléaire située a moins de 20 km de l'épicentre du séisme a été privée de son alimentation électrique extérieure fournie par le réseau public et les systèmes de refroidissement des deux réacteurs (972 MW et 903 MW) ont du être alimentés par les générateurs diesel de secours. Des 5 générateurs qui avaient été inspectés récemment et dont un est tombé en panne quelques minutes après sa mise en route.

Selon l'exploitant et les autorités de sûreté nucléaire (NRC), il n'y a pas de dégât apparent et il n'y a pas eu de rejets de radioactivité autres que ceux générés par les opérations normales de la centrale. La chaîne de télévision CNN a toutefois montré des images de rejets de vapeur (photo ci-dessus), ce qui pourrait indiquer qu'une élévation anormale de la température et de la pression a eu lieu à l'intérieur du réacteur. Selon CNN la porte-parole du comté de Louisa, Amanda Reidebach, a confirmé que la centrale avait bien rejeté de la vapeur mais qu'il n'y avait pas eu de rejet de radioactivité.

L'exploitant de la centrale a annoncé également procéder à l'inspection du barrage du lac articiel Anna  (à 20 km de l'épicentre). Le barrage constitue le réservoir d'eau de refroidissement de la centrale. Sur la photo ci-contre, prise avec Google Earth, le barrage apparaît au premier plan et la centrale nucléaire est marquée d'un point rouge.

Source:

Des bruits étranges et inquiétants en 2011

Encore personne ne peut donner une explication de tous ces phénomènes qui semblent être des bruits/tremblements qui proviennent du profond de la terre.

mardi 23 août 2011

Centrales nucléaires: un danger inestimable...

Pendant que deux centrales nucléaires de Virginie ont été arrêtées à cause des secousses sismiques du 23 août, au Québec nous apprenons que notre centrale nucléaire Gentilly II a mis fin à ses activités pendant quelques jours à cause d'une fuite "d'eau lourde"...

Fermeture de Gentilly-2 en juin, Hydro-Québec s'explique

Hydro-Québec a comparu, il y a quelques jours, devant le tribunal de la Commission canadienne de sûreté nucléaire pour expliquer les raisons pour lesquelles elle a dû suspendre ses opérations à la centrale nucléaire de Gentilly-2 de Bécancour en juin dernier.

Rappelons que la centrale nucléaire est restée fermée pendant cinq jours à cause d'une fuite d'eau lourde. Le 13 juin dernier, à 4 h 5 du matin, deux vannes ont cédé dans le caloporteur, une composante qui sert à évacuer la chaleur générée par le réacteur.

Par la suite, 200 litres d'eau lourde radioactive se sont échappé par un hublot ce qui a déclenché le système d'urgence.

Des employés de la centrale sont alors envoyés en habit ventilé pour examiner la fuite, mais ils ne parviennent pas à trouver son origine. À 10 h 30, la décision est prise d'arrêter les opérations de la centrale. Elle restera fermée pendant cinq jours soit le temps qu'aura eu besoin Hydro-Québec pour identifier la source du problème et de procéder aux réparations requises.

Les ingénieurs d'Hydro-Québec ont identifié que les vannes de drainage du système caloporteur présentaient un défaut de conception et étaient à l'origine de la fuite.

D'ailleurs, Hydro-Québec était au courant du problème, mais n'avait pas jugé bon de les remplacer immédiatement.

Hydro-Québec a refusé de répondre aux questions de Radio-Canada. La société d'État soutient que l'incident est sans conséquence pour la sécurité du public et que l'eau a été siphonée.

Cette affirmation est remise en question par les opposants du nucléaire, qui accusent Hydro-Québec de cacher de l'information et de manquer de transparence. « Hydro-Québec, ils ne parlent jamais, ils ne disent rien, ils camouflent. Quand on leur demande des informations, ils ne parlent même pas », déplore vivement Philippe Giroul du Mouvement « Sortons le Québec du nucléaire ».

« L'eau radioactive qui a été déversée se rajoute au fardeau radioactif de l'environnement », déplore le physicien et professeur à l'Université Laval, Michel Duguay.

Source:

Nombreuses secousses sismiques aux États-Unis dans les dernières heures???

D'abord, je dois vous dire que plusieurs analystes prétendent que le site USGS évaluent à la baisse les magnitudes des tremblements de terre puisque les données ne correspondent pas à plusieurs autres observatoires et les effets ressentis, dégâts causés, ne semblent pas correspondre aux impacts des magnitudes/profondeurs annoncées.  N'étant pas du tout spécialiste dans le domaine, je considère tout de même cette hypothèse...

* Notez que nous sommes maintenant le 24 août et le Colorado et la Virginie tremblent encore...

Voici les tremblements de terre des dernières heures aux États-Unis, évènements plutôt inhabituels sur le territoire Nord-Américain:

23 août 2011

VIRGINIE (États-Unis)
5.8  à 6km de profondeur (ressenti jusqu'à Montréal!) et un autre de 2.8 (réplique?)

COLORADO (États-Unis)
3.9 et 2.6 et 3.2 et 2.5 et 3.8 et 3.2 et 3.5 et 5.3 et 3.0

NEVADA (États-Unis)
3.0

22 août 2011

COLORADO (États-Unis)
4.6 et 2.9

OKLAHOMA CITY (États-Unis)
2.5




Tripoli : le Réseau Voltaire s’inquiète des menaces de mort qui pèsent sur Mahdi Darius Nazemroaya et Thierry Meyssan

Réseau Voltaire, lundi 22 août 2011, 13h20 GMT -

Le Réseau Voltaire s’inquiète des menaces qui pèsent sur deux de ses collaborateurs à Tripoli. Mahdi Darius Nazemroaya, chercheur associé du Centre for Research on Globalization, et Thierry Meyssan, président-fondateur du Réseau Voltaire et de la conférence Axis for Peace, sont retranchés dans l’hôtel Rixos autour duquel d’importants combats ont lieu. L’ordre aurait été donné de les abattre.

Thierry Meyssan est à Tripoli depuis le 23 juin dernier. Il y a d’abord dirigé une équipe d’enquêteurs du Réseau Voltaire. Il mène depuis deux mois un travail d’information journalistique sur le conflit. Ses positions se distinguent de celles de ses confrères : il décrit la rébellion comme étant minoritaire et permettant de justifier aux yeux de l’opinion publique internationale une classique opération militaire.

Quelles que soient les positions défendues par Mahdi Darius Nazemroaya et Thierry Meyssan, leur assassinat serait inacceptable. Mahdi Darius Nazemroaya et Thierry Meyssan ne sont pas des combattants, mais des journalistes. Les personnes qui soutiennent cette guerre en pensant qu’elle est menée pour la démocratie et la liberté ne peuvent accepter qu’on assassine des journalistes.

À l’heure actuelle, cinq États leur ont offert leur protection diplomatique. Mais les combats autour de l’hôtel les empêchent de sortir et plusieurs de ces ambassades ont été encerclées afin de rendre tout accès impossible.

Sachant les menaces qui pèsent sur eux, Mahdi Darius Nazemroaya et Thierry Meyssan ne s’exposent pas à des « balles perdues ».

Le Réseau Voltaire appelle les citoyens des pays impliqués dans la guerre à faire pression sur leurs gouvernements afin d’assurer la sécurité de ces journalistes. Il demande à chacun de jouer son rôle de citoyen et de faire circuler cette information.

Source:

Des radiations en provenance de Fukushima sont trouvées partout dans le monde selon des experts de 3 Universités de Californie et par Gundersen

Vidéo en anglais.

lundi 22 août 2011

Les rebelles sur la place Verte de Tripoli

* Dans notre lecture concernant la situation en Lybie, il faut évidemment tenir compte que les médias occidentaux forgent la nouvelle à partir d'une propagande médiatique créée dans les hauts-lieux.  Thierry Meyssan, journaliste présent à Tripoli, donne un éclairage autre que celui donné par les grands médias.

Les opposants au colonel Mouammar Kadhafi convergeaient en masse lundi vers le centre de Tripoli.

Les rebelles libyens sont entrés dans la nuit dans la capitale et sont arrivés sur la place Verte, place symbolique où les kadhafistes avaient l'habitude de se réunir.

Selon Rome, le régime du colonel Kadhafi ne contrôle pas plus de 10 à 15 % de Tripoli. Des milliers d'habitants en liesse sont descendus dans les rues de la ville.

On ignore où se trouve le chef d'Etat libyen. Selon un diplomate présent dans la capitale libyenne, qui l'a rencontré au cours des deux dernières semaines, le colonel Mouammar Kadhafi serait encore dans sa résidence de Bab Al Aziziya à Tripoli, a indiqué lundi. De violents combats faisaient rage lundi matin autour de Bab Al Aziziya, une forteresse de plusieurs hectares qui a été la cible de plusieurs raids de l'OTAN depuis le début de ses opérations en Libye, en mars. Quasiment tous les bâtiments ont été rasés par les bombardements occidentaux. Mais le "guide" libyen disposerait de plusieurs bunkers dans sa résidence, a ajouté la source diplomatique.

Des témoins ont aussi fait état d'accrochages dans plusieurs quartiers du centre-ville et de la présence de tireurs embusqués, partisans de Kadhafi, sur des toits d'immeubles.

Des responsables du Conseil national de transition (CNT), organe politique de la rébellion basé à Benghazi (est), sont partis pour Tripoli, selon les rebelles. Ceux-ci ont atteint dans la nuit de dimanche à lundi la place Verte, où les partisans du régime avaient l'habitude de se rassembler. Ils l'ont rebaptisée "place des Martyrs".


Deux fils de Kadhafi arrêtés

Le fils aîné du "guide", Mohammed Kadhafi, a confirmé dans une interview à la chaîne quatarie Al Jazira son arrestation et son placement en résidence surveillée à Tripoli. Fils aîné du leader libyen, il dirigeait la poste et les télécom libyennes.

Annoncée par le Conseil national de transition (CNT), organe politique des insurgés, la capture de Saïf al-Islam, le plus jeune fils du colonel libyen, a été confirmée par le procureur de la Cour pénale internationale, Luis Moreno Ocampo. La CPI discute avec les rebelles du transfèrement de Seif Al Islam, recherché pour crimes contre l'humanité. Deuxième fils du colonel Kadhafi et porte-parole officieux du régime, Saïf al-Islam était souvent présenté comme le futur successeur de son père.

A Benghazi, fief de l'insurrection dans l'Est, plusieurs dizaines de milliers de personnes en délire se sont rassemblées dans le centre ville et ont piétiné des portraits de Kadhafi. "Bye bye le frisé !", "Dieu est grand !", scandait la foule.

Préparé depuis des mois, le soulèvement de la capitale a été coordonné par des cellules de l'opposition sur place. Selon une source diplomatique à Paris, les cellules rebelles de Tripoli n'ont fait que suivre les plans établis il y a des mois et répondu au signal.

L'un des principaux responsables du CNT, Mahmoud Jibril, a demandé aux combattants rebelles de s'abstenir de toute vengeance. Il les a mis en garde contre des "poches" de résistance pro-Kadhafi dans la capitale. "Le combat n'est pas terminé", a-t-il ajouté.

En privé, de nombreux responsables de l'OTAN soulignent toutefois que la neutralisation totale de l'armée libyenne pourrait nécessiter encore plusieurs jours ou semaines.


L'action de l'OTAN


Les Etats-Unis ont intensifié ces derniers jours leur activité aérienne autour de Tripoli, en utilisant notamment des drones armés, ce qui a pu contribuer à faire pencher la balance en faveur des rebelles libyens, rapporte dimanche le New York Times. Citant des responsables non-identifiés, le quotidien écrit que l'aviation américaine a établi ces derniers jours une surveillance permanente au-dessus et autour des zones toujours contrôlées par les forces loyales au colonel Mouammar Kadhafi.

Les forces américaines ont notamment eu recours à des drones Predator pour détecter, suivre et à l'occasion frapper les troupes du colonel, selon la même source.

Dans le même temps, la Grande-Bretagne, la France et d'autres pays ont déployé au sol des forces spéciales pour participer à l'entraînement et à l'armement des rebelles, ajoute le quotidien.

Jusqu'à samedi, les avions de l'alliance occidentale ont mené au total 7459 missions en Libye, attaquant des milliers de cibles, du lance-roquettes aux quartiers-généraux des forces libyennes, indique le New York Times.

Ces raids ont non seulement détruit les infrastructures militaires du régime mais ont également fortement réduit la capacité des officiers loyalistes à diriger leurs troupes. Des unités loyalistes se sont ainsi retrouvées dans l'incapactité de se déplacer, de se ravitailler, ou de mener des opérations, selon le quotidien américain.


Messages de Mouammar Kadhafi

Alors que les forces rebelles progressaient vers le centre de la capitale, Mouammar Kadhafi a une nouvelle fois invité les Libyens à "sauver Tripoli" dans le deuxième message sonore diffusé dimanche par la télévision publique. "Il s'agit d'une obligation pour tous les Libyens. C'est une question de vie ou de mort", a dit Kadhafi dont la garde rapprochée s'est rendue en début de soirée dimanche aux rebelles.

"Je crains que si nous n'agissons pas, ils brûlent Tripoli", a indiqué le colonel libyen qui règne sans partage depuis 42 ans dans le pays. "Il n'y aura plus d'eau, de nourriture, d'électricité et de liberté", a-t-il par ailleurs affirmé.

Son porte-parole, Moussa Ibrahim, a pour sa part mis en garde contre un réglement de comptes des rebelles. "Un massacre va être commis à Tripoli si l'un des deux camps l'emporte parce que les rebelles viennent emplis de haine. Que notre dirigeant parte ou démissionne, il y aura dans tous les cas un massacre." Le "guide" libyen est prêt à négocier en personne avec le chef de file des rebelles, a affirmé Moussa Ibrahim, faisant état de 1300 morts dans la capitale dimanche.


Réactions à l'étranger

Le président américain Barack Obama: "la façon la plus sûre de mettre un terme au bain de sang est simple : Mouammar Kadhafi et son régime doivent reconnaître que leur règne est terminé. Kadhafi doit regarder la réalité en face, il ne contrôle plus la Libye. Il doit abandonner le pouvoir une fois pour toutes.".

La Chine "respecte le choix du peuple libyen et espère un retour rapide de la stabilité en Libye", a indiqué le ministère chinois des Affaires étrangères dans un communiqué sur son site internet.

Le chef de l'Etat français, Nicolas Sarkozy: "Alors que l'issue ne fait désormais plus de doute, le président de la République exhorte le colonel Kadhafi à éviter à son peuple de nouvelles souffrances inutiles en renonçant sans délai à ce qui lui reste de pouvoir".

Le secrétaire d'Etat britannique aux Affaires étrangères, Alastair Burt: ""La première des priorités doit être de s'assurer que l'ordre est maintenu, qu'il y a de la nourriture, de l'eau, de l'électricité, toutes les choses ont les gens ont besoin pour leur existence quotidienne. L'expérience d'autres villes montre que quand le Conseil national de transition a pris le contrôle des mains du régime de Kadhafi, les choses se sont très bien passées, sans aucun accroc".

Le ministre italien des Affaires étrangères, Franco Fratini: "Le seul chemin que Kadhafi doit prendre est celui de la reddition. Le régime devrait nommer deux figures faisant autorité, qui ne sont pas salies par des crimes", pour procéder à la transition.

Le président du Vénézuéla, Hugo Chavez, l'un des derniers alliés du dirigeant libyen, a estimé que les gouvernements occidentaux "sont en train de détruire Tripoli sous les bombes".


Réactions en France

Le candidat à la primaire PS François Hollande: "On a le sentiment que tout va commencer. Quelle va être la capacité de cette coalition hétéroclite de faire véritablement un changement? Va-t-il y avoir un redressement de la Libye qui soit conforme à des principes démocratiques? Il va falloir aussi accompagner la solution politique".

Le président du Modem, François Bayrou: "Je veux avoir une pensée pour les victimes de Lockerbie (...) tués par le fanatisme de Kadhafi (en 1988, NDLR). C'est un événement qui marque une page et c'est un succès pour les amis de la liberté. Kadhafi doit être arrêté et jugé".




Source:
http://info.france2.fr/revolutions-arabes/les-rebelles-a-tripoli-70066379.html

dimanche 21 août 2011

Ron Paul: « Ils sont en train de préparer le terrain pour la violence dans ce pays »

Paul Joseph Watson
Infowars.com
Samedi, 20 août 2011

 

Le candidat à la présidence répond aux questions sur les camps de détention en cas de troubles civils.

 
On a demandé à Paul son opinion sur le fait que R.H. 645 (The National Emergency Centers Establishment Act) pourrait conduire les Américains à être emprisonnés dans des camps de détention pendant une période de loi martiale.

« Ouais, c’est leur but, ils sont en train de préparer le terrain pour la violence dans ce pays, il n’y a aucun doute à ce sujet« , a répondu Paul.


The National Emergency Centers Act or HR 645, introduit en Janvier 2009, (voir également cet article en français), mandate la création de « centres d’urgence nationale » qui seront situés sur des installations militaires dans le but de fournir "un logement temporaire, des soins médicaux, et une aide humanitaire aux personnes et aux familles déplacées en raison d’une urgence ou d’une catastrophe majeure" , selon le projet de loi.


Le projet de loi dispose également que les camps seront utilisés pour "fournir des emplacements centralisés dans le but d’améliorer la coordination de la préparation, de l’intervention, et des efforts de redressement des entités gouvernementales, privées, et sans but lucratif ainsi que des organisations confessionnelles" .

Fait inquiétant, le projet précise également que les camps peuvent être utilisés pour « satisfaire d’autres besoins appropriés, tels que déterminés par le Secrétaire d’Homeland Security, » un mandat ouvert dont beaucoup craignent qu’il pourrait signifier la détention forcée de citoyens américains dans le cas d’émeutes généralisées après une urgence nationale ou un effondrement économique total.

Le projet de loi a été renvoyé au comité et n’est pas allé plus loin, mais il n’a pas été rejeté lors d’un vote et peut être ré-introduit à tout moment lors d’une nouvelle session du Congrès.


Comme nous l’avons rapporté hier, au lendemain des émeutes au Royaume-Uni, les services de police aux États-Unis sont formés pour faire face aux émeutes et troubles civils.

 
En 2008, les troupes américaines de retour d’Irak ont été affectées à des « patrouilles de la patrie », une de leurs fonctions notamment consistant à apporter leur aide pour les « troubles civils et le contrôle des foules ».


E
n Décembre 2008, le Washington Post a informé sur les plans pour stationner plus de 20 000 soldats américains à l’intérieur de l’Amérique à des fins de « sécurité intérieure » à partir de Septembre 2011, une expansion de la militarisation du pays par le NORTHCOM en préparation de l’agitation civile potentielle suite à un effondrement économique total ou une attaque terroriste massive.

Les Etats-Unis ont des plans de continuité gouvernementale en place au cas où la loi martiale devrait être déclarée par le président. Cependant, les détails de ces plans ont été si étroitement contrôlés que même le membre du Congrès et membre du Homeland Security Committee Peter
DeFazio (D – OR), qui dispose de l’habilitation de sécurité nécessaire, s’est vu refuser l’accès en vue de consulter le matériel quand il a demandé l’autorisation de le faire en juillet 2007 (voir ici pour une mise à jour sur le site de l’Oregonian).


« Je n’arrive tout simplement pas à croire qu’ils puissent refuser à un membre du Congrès le droit d’examiner comment ils prévoient de gérer le gouvernement des États-Unis après une attaque terroriste importante« , a déclaré DeFazio à l’Oregonian à l’époque, ajoutant, « Peut-être que les gens qui pensent qu’il y a une conspiration ont raison après tout. »

Le membre du Congrès Paul a averti des préparatifs à la loi martiale auparavant, disant dans l’émission d’Alex Jones, « ils mettent leur dos au mur et disent, si besoin est, nous aurons la loi martiale. »

Écoutez les commentaires exclusifs d’Alex Jones sur cette question ci-dessous:

Trouvé sur le site de Jonathan

900 tremblements enregistrés en 24h sur le volcan Kizimen situé en Russie

http://earthquake-report.com/2011/08/21/kizimen-volcano-kamchatka-russia-generates-a-lot-of-seismic-activity/

samedi 20 août 2011

Série de séismes à VANUATU (iles du Pacifique) aujourd'hui dont 2 majeurs de 7.0 et 7.1

http://earthquake.usgs.gov/earthquakes/recenteqsww/Quakes/quakes_all.php

Fichier:New Caledonia and Vanuatu bathymetric and topographic map-fr.jpg

Rapport scientifique publié sur le site de l'Université Cornell rapporte différents scénarios dans l'éventualité d'une invasion extraterrestre!!!

Rapport déposé le 22 avril 2011 et révisé le 16 août 2011...

http://arxiv.org/abs/1104.4462

La NASA dit que des extraterrestres pourraient détruire l'humanité!

* Et ce sont les "théoriciens du complot" qu'on accuse d'être des fous...  Ce n'est pas un hasard que des scientifiques de la NASA nous répètent des conneries pareilles, elles ont certainement un fil conducteur qui a pour but de préparer l'humanité à un scénario de type "Spielberg".  Une propagande d'une absurdité infinie,  mais qui risque d'en surprendre plus d'un!

La prévention d’une attaque d’extra-terrestres n’est peut-être pas la raison la plus convaincante pour réduire les gaz à effet de serre. Des scientifiques affirment toutefois que la réduction de nos émissions pourrait sauver l’humanité d’une attaque extra-terrestre préemptive.  

Les extra-terrestres qui nous observent de loin pourraient juger que les changements dans l'atmosphère terrestre sont symptomatiques d'une civilisation incontrôlable, et prendre des mesures drastiques afin de nous empêcher de devenir une menace plus sérieuse, expliquent les chercheurs. 

Le rapport prévient que les extra-terrestres pourraient nous manger, nous asservir ou nous attaquer, et que des gens pourraient être physiquement écrasés ou contracter des maladies transmises par les visiteurs. L'humanité pourrait même être anéantie si une civilisation plus avancée déployait accidentellement une intelligence artificielle hostile, ou effectuait une expérience de physique catastrophique rendant inhabitable une partie de la galaxie.

Pour renforcer les chances de survie de l'humanité, les chercheurs appellent à la prudence dans l'envoi de signaux dans l'espace. Ils mettent particulièrement en garde contre la diffusion d'informations sur notre composition biologique qui pourraient être utilisées pour fabriquer des armes ciblant les humains. Tout contact avec les extra-terrestres devrait se limiter aux formules mathématiques «jusqu'à ce que nous ayons une meilleure idée du type d'ET en cause.»

Selon les chercheurs, les extra-terrestres se méfient possiblement des civilisations qui se développent très rapidement. En effet, elles risquent de détruire d’autres vies au fur et à mesure de leur croissance, tout comme les humains ont causé l’extinction de différentes espèces sur Terre. Dans le scénario le plus extrême, les extra-terrestres pourraient décider de détruire l’humanité pour protéger d'autres civilisations.

Des extraterrestres «verts» qui voient d'un mauvais oeil la dégradation de l'environnement terrestre causée par les humains pourraient chercher à nous exterminer afin de sauver la planète. «Ces scénarios nous fournissent des raisons de limiter notre croissance et de réduire notre impact sur les écosystèmes mondiaux. Il serait particulièrement important que nous limitions nos émissions de gaz à effet de serre, car la composition atmosphérique peut être observée à partir d'autres planètes», écrivent les chercheurs.

Source : Aliens may destroy humanity to protect other civilisations, say scientists, par Ian Sample, Guardian, 18 août 2011.

vendredi 19 août 2011

L'article qui concerne une éruption solaire sur le site de Daily Mail date de 2003!

Si vous regardez sur Mail Online, vous pouvez lire l'article que j'ai publié hier:
http://www.dailymail.co.uk/news/article-200952/power-cuts-threat-sun-storm-hits-earth.html

Il n'y a aucune date d'inscrite sur l'article outre la date du vendredi, 19 août 2011.  Il est donc tout à fait crédible que cette alerte ait été lancée à cette date, considérant en plus que c'est un sujet au centre de l'actualité.  Toutefois, des lecteurs m'ont avisé que cet écrit a paru en date du 29 octobre 2003 sur le site de Daily Mail:

Power cuts threat as sun storm hits earth

29/10/2003 16:21:36

A huge mass of electrically-charged particles thrown out by a gigantic eruption on the Sun is due to strike the Earth tonight, possibly causing power surges and knocking out TV and phone signals...


Quelques blogs ont diffusé la nouvelle parce que la date du site de Mail Online reste actualisée à la date du jour, contrairement à la plupart des autres sites qui affichent la date de publication de l'article.

Des séismes de 6 et + depuis 2 jours au Japon

http://earthquake.usgs.gov/earthquakes/recenteqsww/Quakes/quakes_big.php

jeudi 18 août 2011

Jets de vapeur sortant de fissures à la centrale de Fukushima



Début août, un ouvrier présent à la centrale a adressé un email à ses amis.

" Plusieurs fissures apparaissent dans le sol, des jets de vapeurs en sortent. C’est trop brumeux ici, on n’y voit rien. On dirait qu’une réaction nucléaire est en cours dans le sous-sol. A présent nous évacuons. Regardez la direction du vent."

Un témoin anonyme du gouvernement :

"J’ai entendu dire que de la vapeur sort des fissures dans le sol. Nous en avons peur. "

Un autre ouvrier de Fukushima :

" Près des réacteurs, il y a un grand nombre de fissures dans le sol, de la vapeur en sort parfois et nous avons détecté 10 Sv/h à 6 endroits contrairement aux annonces du gouvernement "


A la centrale de Fukushima, le sol se fissure et de la vapeur radioactive en sort.

Cela est connu parmi notre communauté japonaise, mais nous n’étions pas certain que cela soit »réel ». Nous ne voulions pas aller plus loin.

Nous ne pouvions y croire complètement à cause des tweets d’un autre ouvrier du nucléaire. C’est une personne bien connue sur Twitter.

Il affirmait qu’il n’en n’avait pas entendu parler.

Toutefois, cet après midi TEPCO a reconnu un nouveau fait.

Il y a une énorme piscine au niveau des sous-sols de Fukushima partagée entre les unités 1 à 4. Elle contient 6400 barres de combustibles et l’eau des soubassements se déverse dans la piscine à travers une conduite rompue.

A présent, l’eau fortement contaminée représente au moins 9 tonnes.

6400 barres de combustibles, c’est à peu prêt 140% du total des barres de combustibles dans les réacteurs.

Actuellement les réacteurs de Fukushima sont construits sur un sol parcouru par de l’eau ; ils ont toujours eu besoin de pomper l’eau du sol. Cependant , à cause de l’accident, ils ont cessé de pomper l’eau. Cette information n’a pas été publiée jusqu’à présent.

Ils disent que Tepco a découvert ce problème le 13 août mais qu’ils ne pouvaient pas le savoir depuis le début de l’accident.

Les jets de vapeurs pourraient avoir quelque chose à voir avec.

1ère possibilité – Le combustible fondu entre en réaction sous terre et continue d’engendrer des explosions » hydrovolcaniques » avec l’eau du sol.

2ème possibilité- 6400 barres de combustibles font bouillir l’eau dans le sol et cela génére des geysers par les fissures.

3ème possibilité- les deux autres réunies.

En fait, la plupart des répliques ont comme épicentre Fukushima, dans le secteur des centrales nucléaires.

Alerte pour les prochaines 24h: une tempête solaire d'une ampleur jamais vue depuis 30 ans

Une énorme masse de particules chargées électriquement seront projetées en direction de la terre demain.  Les scientifiques s'attendnet à une des plus violentes orages géomagnétiques jamais enregistrées.  Il pourrait y avoir des conséquences généralisées comme la des pannes, surtensions, au niveau des réseaux électriques et des réseaux de communication.

Des aurores boréales pourraient être observées.

Il semble qu'un satellite japonnais aurait déjà subi les effets de la tempête, arrêté temporairement après un dysfonctionnement.

Les experts disent que l'explosion solaire, dont l'éjection de masse coronale (EMC) atteindra la terre dans les prochaines heures, est la plus puissante depuis 30 ans.  D'ailleurs, la semaine dernière, une autre EMC a frappé la terre et a réussi à perturber les communications aériennes.  L'éruption solaire a été classée dans la catégorie X18, c'est-à-dire qu'elle a le potentiel de déclencher des pannes de radio à l'échelle de la planète ainsi que l'envoi de rayonnements sur une longue période.

Bien que les particules chargées ne présentent aucun danger direct sur les gens [permettez-moi d'en douter], elles peuvent avoir un effet dévastateur sur le matériel électrique. 

La tempête qui menace la terre pourrait atteindre le niveau G5, le plus élevé, et ce pour les prochaines 24 heures.

Une autre créature hybride retrouvée vivante par des employés d'un hôpital de Washington

* Ces chimères font la manchette de plus en plus souvent, particulièrement deux d'entre elles qui ont été publicisées dans les deux dernières semaines.  Sans compter toutes celles qui sont peut-être saisies par les autorités sans que les médias ne se saisissent de la nouvelle.  Je rappelle les 150 créatures hybrides fabriquées en Angleterre et ailleurs...


Cette bête s'apparente à un kangourou/chien/chevreuil/rat...

Regardez la vidéo pour voir la créature capturée dans une cage:

http://www.9news.com/news/sidetracks/213727/337/Mysterious-animal-trapped-outside-of-Md-hospital

mercredi 17 août 2011

Tempêtes solaires et chaos mondial

* Voici un texte que j'ai publié il y a un an, qui expose les effets potentiels des éjections de masse coronale en direction de terre lors du maximum solaire.  La perte du réseau électrique est appréhendée et ce seul fait pourrait causer un chaos mondial incommensurable, tel que décrit dans le texte.  Certains analystes croient que les rayonnements en provenance de puissantes explosions de plus en plus fréquentes risquent de causer un nombre grandissant de cancers chez les êtres vivants...

Plus horrible que le fléau de la peste noire en Europe, plus coûteux en vies humaines que la Seconde Guerre Mondiale. La question n'est pas de savoir si, mais quand...

C'est le message d'alarme émis par John G. Kappenman, consultant et expert sur les dangers et dommages causés par les impulsions électromagnétiques sur la société moderne.

La question du danger des impulsions électromagnétiques sur la Terre, à partir d'une éjection de masse coronale, qui est une éruption de la puissance du soleil, ou à partir d'une onde nucléaire déclenchée par impulsions électromagnétiques, aurait pour résultat de détruire la société . C'est en tout cas le résultat de plusieurs rapports qui ont été déposés ces derniers mois.


Lorsque le Sénat Américain a rejeté les plans d'urgence en vue de se préparer à une telle catastrophe, un membre de la Chambre leur a reproché de ne pas se préparer à la menace liée aux impulsions électromagnétiques sur notre monde. Il semble que le Sénat a pourtant amendé un projet de loi, le HR 5026, approuvé à l'unanimité par la Chambre, qui prévoit la protection spécifique du réseau électrique en cas d'impulsions électromagnétiques ou toutes autres menaces du genre.

Kappenman, interrogé récemment sur la radio "OffTheGridNews", a expliqué que jamais auparavant la civilisation avait eu à faire face à ce type de menace puisque les tempêtes solaires historiques ont frappé avant que les gens ne soient dépendants de l'électricité.

Kappenman est l'un des principaux enquêteurs de la "Commission IEM" pour évaluer la menace des impulsions électromagnétiques aux États-Unis. Il a également témoigné devant le Comité scientifique de la Chambre des États-Unis sur l'importance de la prévision des tempêtes géomagnétiques pour l'industrie électrique. Il possède une série de qualifications qui pourraient remplir un bottin téléphonique!

Il a évoqué qu'en mars 1989, il y a eu une tempête solaire qui a provoqué une panne d'électricité partout au Québec. À ce moment, la tempête a été classée parmi les plus puissantes jamais enregistrées, avec des niveaux maximum de 500 nanoteslas par minute.

Toujours selon Kappenman, la gravité de la tempête pourrait produire des dégâts massifs au réseau électrique. Ça pourrait prendre entre 4 et 10 ans pour réparer les dommages et peut-être même, une incapacité à rétablir le réseau électrique.

Il dit qu'en quelques heures, notre plus grande préoccupation en zone urbaine serait l'alimentation en eau potable puisque cesserait la capacité de traiter les eaux usées. Dans les jours qui suivent, c'est la conservation des denrées périssables qui deviendrait préoccupante. Puis, à l'intérieur de 3 jours, nous perdrions toutes capacités de communication.

L'agitation sociale, la rareté des aliments, le manque d'eau potable pourraient créer un effet domino qui capable de causer des millions de morts...

Nous pourrions envisager un scénario ici qui dépasse de loin le nombre de victimes de toute guerre, de toute catastrophe naturelle que l'humanité ait jamais connue. Et cela ne serait pas limité qu'à l'Amérique du Nord...
Une explosion nucléaire qui serait lançée dans l'atmosphère, de 25 à 250 miles au-dessus des États-Unis, pourrait elle aussi détruire le réseau électrique du pays. Une impulsion électromagnétique est une impulsion d'énergie qui peut être produite à partir de sources non nucléaires, telles que les bombes électromagnétiques. Certains experts affirment qu'une onde de choc électromagnétique pourrait être produite par un appareil assez petit pour tenir dans une mallette. Le plus menaçant et le plus terrifiant d'une attaque électromagnétique pourrait venir à la suite d'une explosion d'une arme nucléaire au-dessus de la surface de la Terre. Comme la foudre, l'impulsion électromagnétique peut immédiatement perturber et nuire à tous les systèmes électroniques et les infrastructures électriques de l'Amérique.

Une détonation dans le milieu de la zone continentale des États-Unis a la capacité de produire des dommages importants aux infrastructures qui soutiennent le tissu de la société américaine et la capacité des États-Unis, et des pays occidentaux, à exercer une influence et une puissance militaire, a déclaré un spécialiste américain qui en a témoigné devant le Congrès.

Plusieurs adversaires potentiels ont la capacité d'attaquer les États-Unis avec des armes à impulsion électromagnétique et il semble que d'autres travaillent en ce sens en ce moment même...

Résumé de l'article trouvé sur:

Archives du blog

Membres

Qui êtes-vous ?